Retrouvez nous sur :
Flash Info :

Conférence Publique: « La Participation citoyenne à la politique de sécurité: Enjeux & Défis », le jeudi 26 janvier 2017 au Centre d’accueil Notre Dame de Lorette

CLS au Burkina

L’introduction des Comités locaux de sécurité (CLS) au Burkina Faso est étroitement liée à l’adoption de la doctrine de la police de proximité en 2003 et la recherche de solutions alternatives aux opérations classiques de police menées sur le mode « coup de poing » ou « ratissage » pour lutter contre l’insécurité et la grande criminalité.

Télécharger ici

CGD Info

La réforme constitutionnelle au Burkina Faso : Faut-il passer à une 5ème République ?

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique 2013-2017, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) organise périodiquement des rencontres de dialogue démocratique avec les acteurs du jeu politique en vue d’échanger sur des sujets d’actualité et proposer des recommandations pour renforcer la performance démocratique du Burkina. C’est dans cette logique que le Centre a organisé un dialogue démocratique sur « La réforme constitutionnelle au Burkina :  faut-il passer à une 5ème République ? », le 7 avril 2015 au Splendid Hôtel de Ouagadougou.

Télécharger ici

Gouvernance locale

La qualité du travail des élus locaux : Analyse de douze communes du Burkina Faso

L’avènement de la 4ème République en 1991 au Burkina Faso a vu s’annoncer un véritable processus de décentralisation à travers la consécration par l’article 145 de la Constitution de juin 1991 du principe de la participation démocratique des populations à la libre administration des collectivités territoriales.

Télécharger ici

CGD Info N°09

La gouvernance locale au Burkina Faso : le cas de la commune de Po

Malgré le succès rencontré par la décentralisation, la gouvernance locale au Burkina fait face à de nombreux défis, lesquels doivent être de la démocratie et des leviers du développement à la base.

Télécharger ici

CGD Info

LA QUALITE DU TRAVAIL DES AUTORITES LOCALES AU BURKINA FASO (2010)

L’avènement de la 4e République en 1991 au Burkina Faso a vu s’amorcer un véritable processus de décentralisation administrative, à travers la mise en oeuvre du principe de la participation démocratique des populations à la libre administration des collectivités territoriales, consacré par l’article 145 de la Constitution du 2 juin 1991.

Télécharger ici

Gouvernance locale

COALITION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR LES REFORMES INSTITUTIONNELLES ET POLITIQUES : PROPOSITIONS DE REFORMES INSTITUTIONNELLES ET POLITIQUES

Vingt ans après l’adoption de la Constitution de la 4è République, le Burkina Faso demeure
un régime hybride que tous les analystes politiques sérieux hésitent à classer dans les
démocraties en raison de la prégnance des réflexes autoritaires chez les élites dirigeantes,
nonobstant l’existence formelle d’institutions démocratiques.

Télécharger ici

CGD Info n°1

CGD INFO : PARTICIPATION CITOYENNE ET GOUVERNANCE LOCALE
Comme le soutient un auteur, « la participation la plus large possible est
une fin en soi car elle instaure un cercle vertueux, elle a une vertu
éducative, elle développe les aptitudes à gouverner et le civisme, elle
élargit l’horizon intellectuel, elle donne confiance et elle libère » (Nonna
Meyer).

Télécharger ici

Gouvernance locale

CGD INFO GOUVERNANCE LOCALE 2009 CAS DE LA COMMUNE DE PÔ

Malgré le succès rencontré  par la décentralisation, la gouvernance locale au Burkina fait face à de nombreux défis, lesquels doivent être surmontés si l’on veut que les collectivités territoriales deviennent des écoles de la démocratie et des leviers du développement à la base. C’est dans ce contexte que le CGD a conduit une étude sur la gouvernance locale dans la commune urbaine de Pô, à mi-parcours du mandat des conseillers municipaux élus en 2006.

Télécharger ici

CGD-INFO – PARTICIPATION CITOYENNE ET GOUVERNANCE LOCALE 2011

Comme le soutient un auteur, « la participation la plus large possible est une fin en soi car elle instaure un cercle vertueux, elle a une vertu éducative, elle développe les aptitudes à gouverner et le civisme, elle élargit l’horizon intellectuel, elle donne confiance et elle libère » (Nonna Meyer). C’est dans cette optique que le CGD a réalisé une étude axée sur la participation citoyenne dans cinq communes (Tenkodogo, Kokologo, Toma Bokin, Dano, Po) en vue du renforcement et de l’accompagnement de la gouvernance locale en tant que maillon déterminant du processus démocratique au Burkina Faso.

Télécharger ici

Gouvernance locale

RAPPORT GOUVERNANCE LOCALE COMMUNE DE PO

C’est avec l’avènement de la 4e République en 1991 que s’amorce au Burkina Faso un véritable processus de décentralisation du pays, à travers la consécration par l’article 145 de la Constitution de juin 1991 du principe de la participation démocratique des populations à la libre administration des collectivités territoriales et la mise en oeuvre d’une politique de décentralisation. En 1993 sont adoptées cinq lois qui posent les bases de la décentralisation et consacrent l’existence de deux niveaux de décentralisation, la province et la commune, la province étant également une circonscription administrative, au même titre que le département et le village.

Malgré le succès que rencontre aujourd’hui la décentralisation, la gouvernance locale au Burkina fait face à de nombreux défis.

C’est dans ce contexte que le CGD a décidé de conduire une étude diagnostique du travail des élus locaux, à mi-parcours de leur mandat. Le but recherché par le CGD est de promouvoir la bonne gouvernance locale par le renforcement de l’imputabilité des élus locaux devant les citoyens et la société civile. Pour y parvenir, le CGD a opté pour une étude de cas, celle de la commune de Pô.

C’est avec l’avènement de la 4e République en 1991 que s’amorce au Burkina Faso un véritable processus de décentralisation du pays, à travers la consécration par l’article 145 de la Constitution de juin 1991 du principe de la participation démocratique des populations à la libre administration des collectivités territoriales et la mise en oeuvre d’une politique de décentralisation.

Télécharger ici